<

Samsung Gear VR muni d’une manette signée Oculus

Samsung Gear VR et sa manette Oculus Un duo qui donne une nouvelle vie au casque

samsung_gear_vr_manette

Nous avons vu la plate-forme Gear VR s’étendre et s’améliorer un peu plus à chaque parution. Sur cinq générations de matériels, elle s’est faite une renommée, aujourd’hui, inébranlable. En ce sens, le dernier accessoire sorti, compatible avec le nouveau Samsung Galaxy S8 ou S8 Plus, nous promet une expérience sans pareil. Cependant, force est d’admettre que ce casque ne présente aucune différence majeure par rapport à ses prédécesseurs.
Notez toutefois que la version dont on parle ici est accompagnée d’un contrôleur de mouvement sans fil. Avant cette technologie, pour accéder aux options de l’appareil, vous deviez avoir recours au pavé tactile sur le côté du casque. Sinon, il fallait une manette à part. Ce  désagrément est bien dépassé avec cet accessoire qui est une option intégrée à la configuration du casque. Il ouvre sur des horizons de jeu plus confortables et plus avancés aussi, nul besoin d’un PC haut de gamme pour le faire fonctionner.


Construit pour le s8

Comparées à la version précédente, peu de choses ont changé dans le casque. Le Gear VR est toujours une coquille qui ne fonctionne que s’il est guidé par un cerveau. Ce dernier étant votre téléphone Samsung. Il est évidemment plus performant associé avec le Galaxy S8 ou le Galaxy S8 Plus. Ceci est dû à la sophistication qui caractérise les composants de ces deux modèles à savoir leurs écrans grand format AMAO-HD AMOLED et leurs puces ultra rapides, qu’il s’agisse de l’Exynos 8895 Royaume-Uni ou d’un point de vue plus global, du Snapdragon 835.

En effectuant des tests sur le Galaxy S8 standard, j’ai remarqué que les jeux n’étaient pas aussi bons lorsque j’utilisais un Galaxy S6 Edge +. En plus, il n’y avait ni surchauffe ni désagrément au niveau des lentilles.

Cependant, vous n’avez pas besoin de cette combinaison parfaite pour jouir de ce Gear VR. Vous pouvez échanger le connecteur USB-C contre un micro-USB nub et utiliser n’importe quel modèle de Samsung. Tous ont d’excellents écrans Quad HD, donc la seule différence réelle se résume à la puissance de traitement.

Forme et ajustements

Comme son prédécesseur, ce casque est solide et confortable. Il ne laisse aucune sensation de lourdeur au niveau du visage, même s’il pince légèrement le nez lorsque, porté trop longtemps.
Les sangles de velcro réglables sur les côtés et le haut facilitent l’ajustement. Sur ce, on dénote une nette amélioration de la taille par rapport à la version originale du consommateur.

 

Mais, un léger saignement du nez peut survenir lorsque rien ne s’affiche sur votre écran. Pour y pallier il suffit de diminuer l’éclairage. Aussi, les lentilles du casque sont ajustables de telle manière à favoriser une meilleure vue.

Dans l’ensemble, le processus d’enclenchement de votre téléphone est disponible une fois que vous enfilez le casque. Ensuite, la navigation dans l’interface prend quelques secondes.

La puissance entre vos mains

Le dispositif sans fil n’est pas forcément le moyen le plus intéressant d’interagir avec les jeux. Il peut conduire à des entrées involontaires, ce qui peut être fatiguant.

Avec le Gear VR ces inconvénients sont balayés. Inspiré de la télécommande Daydream View de Google, semblable à un contrôleur HTC Vive, il permet une grande marge de manœuvre en termes d’entrées. Cela est rendu possible avec les capteurs externes dont il est équipé. Ceux-ci lisent vos mouvements pour plus de précisions et de complexité. L’autonomie du contrôleur est fiable grâce à une paire de piles AAA qui l’alimente efficacement.
Il y a cependant un inconvénient : vous devrez souvent réinstaller le contrôleur pendant la lecture. Gear VR va graduellement perdre son positionnement lorsque vous vous déplacez.

A quels jeux jouer 

Une semaine après le lancement, le nombre de jeux et d’applications améliorés par le contrôleur a rapidement doublé. Aussi, certains jeux Gear VR existants ont été mis à jour pour faciliter l’utilisation du contrôleur.
Parmi les plus populaires il y a Drop Dead, Rangi, The Witness, Dragon Front.  Vous pourrez également apprécier Paint VR, et d’autres applications comme AltspaceVR, Star Chart et Facebook 360 qui, eux aussi ont été mis à jour pour la compatibilité du contrôleur.

 

Grâce à toutes des adaptations de jeux qui semblaient déjà confortables dans le passé le sont encore plus aujourd’hui.


Le verdict pour Samsung Gear VR

Si votre Samsung est compatible au Gear VR, ce dernier s’avère incontournable pour quiconque porte intérêt à la réalité virtuelle. Avec ce dispositif, vous vivrez des expériences immersives et amusantes. Quant à son prix, il est largement inférieur au HTC Vive ou Oculus Rift. Par ailleurs, bien qu’il ne soit pas un changeur de jeu, il constitue un atout sérieux. Etant un périphérique d’entrée plus confortable et polyvalent, il permet plus d’interactions et élargit les horizons de la plate-forme Samsung.

Commentaires